Parce qu’ils nous ont touchés avec leurs musiques, leurs lyrics, leurs prestations scéniques, il est très intéressant de lire les autobiographies de certains artistes. C’est parfois absurde ou plein d’infos croustillantes. Cela peut aussi montrer qu’ils peuvent être des gros cons. Mais c’est toujours fascinant.

Mort aux Ramones – Dee Dee Ramone
(Editeur Au Diable Vauvert)
Le bassiste des Ramones, Dee Dee raconte l’histoire du groupe vu de l’intérieur. Il décrit le rock des années 70-80. Les tournées infernales et la défonce, de l’amour de de la haine qu’il y avait entre les membres du groupe. Le livre est bourré d’anecdotes excellentes ou/et pathétiques, plus ou moins vraies (comment savoir…). Du genre Dee Dee et Sid Vicious qui se shootent avec l’eau des chiottes, ou Phil Spector qui menace le groupe avec un flingue dans son manoir de Beverly Hills… C’est un livre sans concessions. Dee Dee se livre et démontre à quel point les Ramones était le meilleur groupe de punk du monde mais aussi les plus gros crétins magnifiques de l’histoire de la musique…
Hey ! Ho ! Let’s go !

I Need More – Iggy Pop
(Editeur Editions du Rocher)
Même si beaucoup de sujets ne sont qu’effleuré (comme la formation des Stooges ou la rencontre avec Bowie), cette autobiographie est fascinante. Les anecdotes ne le mettent pas tout le temps en valeur et il balance pas mal de trucs (comme son passé de proxénète). On suit le parcours d’une star majeure du rock. Entre délires mythos et vantardises et véritables histoires fascinantes. On découvre un Iggy Pop, pas si crétin qu’on ne le pensait, mais pas aussi cool non plus…

My Riot : Agnostic Front, Grit, Guts & Glory – Roger Miret
(Editeur Lesser Gods)
Le chanteur du groupe de hardcore new-yorkais parle dans ce livre de sa carrière et des événements importants de sa vie. De son enfance d’immigré cubain à son adolescence difficile au milieu des gangs à New-York, les débuts de la scène HXC, ainsi que de son passage en prison pour trafic de drogue. L’histoire du HXC old school par une des personnes qui en est l’un des précurseurs passionnés. Très intéressant.

Mémoires de ma vie de gangster et de rédemption, de South Central à Hollywood – Ice T
(Editeur G3J)
Pour les fans de rap, il est l’un des pères fondateurs du gangsta-rap. Pour les fans de metal, il est le leader de BodyCount. Pour les téléspectateurs de TF1, il est le flic qui fait toujours la tronche dans New York – Unité spéciale. Pour les fans de télé-réalité, il est le mari d’une bimbo dans “Ice-T Loves Coco”. Ce livre est un voyage dans le L.A. des années 90 jusqu’à nos jours et parle des mille et une facettes d’Ice – Mother fucking – T… Alors c’est un peu à l’américaine. Tout se finit bien et Ice est un brin moralisateur, mais c’est plein d’anecdotes vraiment cool.

Le journal de Kurt Cobain
(Editeur XO éditions)
Les carnets intimes de Kurt Cobain sont remplis par ses dessins, ses textes, ses réflexions sur la célébrité, la musique et la drogue, la liste de ces disques préférés, des lettres à ses maisons de disques, des BD et des croquis. On plonge dans l’intimité du leader de Nirvana, c’est très touchant et fascinant.