Avec un tel nom, vous ne serez pas surpris si je vous dis que ce groupe balance un bon gros punk direct, crade et viscéral… Le genre de son qui sent bon les 90’s et le riot grrrl à en faire rougir la chanteuse des Bikini Kill et autres brailleuses de l’époque où Olympia vibrait encore de l’aura de Nirvana.

Cocaine Piss est un quatuor tout droit venu de Liège (comme quoi, même en Belgique, le punk a ses dignes défenseurs), qui se fait connaître en 2017 avec « Pinacolalove », son premier album et une carte de visite qui va vite mettre les points sur les « i » ! Les morceaux n’éteignent pas les 2 min et vont droit au but : c’est punk, la voix nasillard de la chanteuse est le point fort de l’identité du groupe, les riffs sont sales, la batterie tape méchamment et les paroles ne font pas dans la dentelle.

Aujourd’hui (en ce vendredi 5 avril, anniversaire justement de la disparition d’un certain Kurt Cobain), nos petits belges balancent leur deuxième album « Passionate and Tragic », une baffe de 12 titres enregistrés à Chicago sous la main quelque peu experte du grand Steve Albini, qui lui aussi a eu un vrai coup de coeur pour ces keupons ! Un nouvel album où le groupe part sur un son plus noise mais toujours aussi cracra je vous rassure ! Allez y jeter une oreille sur bandcamp, et si ça vous plait… vous pourrez choper un beau vinyle tout violet avec une chouette pochette !

Pour info, le groupe sera en tournée d’ici quelques semaines :
26/04 L’Astrolabe – Orléans
27/04 Le Petit Bain – Paris
01/06 Le Trokson – Lyon
08/06 La Péniche – Chalon sur Saône
24/08 Cabaret Vert – Charleville-Mézières