Les Anglais de Foals nous ont réservés de belles surprises pour cet année 2019. La première, avec la sortie de “Everything Not Saved Will Be Lost – Part. 1” en mars dernier, retour en très grande forme du groupe qui avait quelque peu déçu les fans avec leurs précédentes sorties, notamment “What Went Down” en 2015, où Foals étaient partis un peu trop loin dans l’expérimentation (malgré les excellents titres “What Went Down”, “Mountain At The Gates” et “Snake Oil” il faut bien le souligner). Par la suite, le groupe est parti à l’assaut des salles du monde entier en délivrant des concerts d’une énergie et d’une précision incroyables, avec de nouveaux morceaux d’une efficacité redoutable (ceux qui étaient au festival Rock En Seine seront d’accord avec moi). Durant ces derniers mois, les fans auront eu également droit à une version de ce nouvel album remixé par de nombreux artistes tels que Metronomy, Lake Turner, Tensnake ou encore Lawrence Hart. Sans compter l’annonce de la sortie prochaine d’un documentaire autour de l’enregistrement de ce beau projet “Everything Not Saved Will Be Lost” pour novembre et un concert au Zénith de Paris en avril 2020.

Bref, en début d’année, Foals revient donc avec la première partie de son double album, première fois que le groupe se frotte à l’exercice, et pour un début c’est plutôt pas mal. Ce “Part 1” nous offre de beaux moments avec des titres catchy, on retrouve la magie du Foals des débuts notamment avec des titres comme “Exits” et “In Degrees”. Nous sommes donc en automne, et comme promis le bande de Yannis Philippakis dévoile le second volet de cette belle saga, avec deux singles “Black Bull” et “The Runner” en septembre, deux mises en bouches plutôt convaincantes voir intrigantes concernant le rendu de ce fameux “Part 2” enfin disponible depuis le 19 octobre. Pour ce disque, il semble que Foals joue la carte de la bi-polarité… Alors je vous rassure, non, il ne nous servent pas le fameux double album en yin et en yang, non, Foals va quand même un peu plus loin même si je dois bien l’avouer “Part 2” est clairement moins excitant que son prédécesseur.

Le disque s’ouvre avec une intro instrumentale très énigmatique et aérienne qui fait une belle entrée en matière pour l’excellent “The Runner” qui suit et donc commence les hostilités. Rien à dire sur ce morceau et vu son efficacité on comprend que le groupe l’ait choisi comme aperçu du disque. Un vrai tube en puissance dont Foals a le secret avec un son de guitare fluide et entêtant qui est un peu le fils conducteur de ce disque. Les guitares sont très présentées dans le mix et c’est plutôt agréable. On les retrouve justement dans les morceaux qui suivent le très catchy “Wash Off”, et également sur “Black Bull”, vraie bonne surprise de l’album… Ce morceau sonne comme un Royal Blood, les riffs sont plus saturés et la voix de Yannis plus nerveuse, un vrai titre rock assez sombre mais qui fonctionne plutôt bien. Du coup, “Light Lightnings” qui est placé juste après semble un peu fade malgré un refrain percutant. C’est à partir de là que Foals semble nous montrer une autre facette, les morceaux qui constituent la deuxième partie du disque sont plus aériens, tire vers l’électro-pop comme par exemple “Dreaming Of” et “Neptune” (où Foals se lance carrément dans un morceau de 10 min tout en nuances et en légèreté). Le groupe en profite pour placer un interlude au piano par vraiment utile mais pas dérangeante. Autre petite surprise de ce disque, le morceau “Into The Surf”, une ballade qui sonne comme une chanson des Vaccines où la voix de Yannis Philippakis est plutôt bien mise en valeur.

En conclusion ce deuxième volet d’ “Everything Not Saved Will Be Lost – Part. 2” est un bon album en soi avec son lot de beaux moments mais aussi quelques déceptions avec des morceaux un peu fades, ce qu’on ressent moins dans la première partie. Dans ma précédente chronique, j’avais décris “Part. 1” comme un bon disque à écouter en mode gueule de bois, je dirai que la “Part. 2” est plus un disque pour les apéros posés à la maison… Parfait entre un verre de vin et des saucisses cocktails.