Aujourd’hui Korn sort son treizième album, « The Nothing ». Jusqu’à présent, ils ont sorti deux morceaux tirés du nouvel album, « You’ll Never Find Me » et « Cold », et ils viennent de lancer un « visualiseur » pour « Can You Hear Me ? » .

Mais ce n’est pas tout, la vidéo fait également office de bande-annonce pour leur projet de podcast à venir intitulé « The Nothing ».

La série d’anthologie de podcast en six parties a été créée par le groupe aux côtés d’Adam Mason et Simon Boyes. La série raconte l’histoire du journaliste Matt Singer qui se rend dans la petite ville de Wellden, au Kansas, pour enquêter sur la mystérieuse disparition d’une adolescente.

Les détails de la date de diffusion du podcast seront publiés dans les prochaines semaines.

Dans le nouveau numéro de Kerrang !, le leader du groupe Korn, Jonathan Davis, s’exprime sur la noirceur qui l’entoure et du nouvel album créé à la suite du décès de son épouse Deven. Nous parlons également de l’impact et de l’héritage de Korn en tant que pionniers du neo métal et de la façon dont ils ont réussi à maintenir le cap depuis plus de 25 ans.

«Au final Nous étions des parias», se souvient Jonathan. «Personne ne savait quoi faire de nous à nos débuts; nous faisions des tournées avec No Doubt, Pennywise et KMFDM, mais la communauté du métal nous a accueillis. Nous avions beaucoup de disto sur nos guitares et elle étaient lourdes, mais personne ne savait quoi faire avec nous ».

«Nous n’avons trouvé notre place nulle part. Qui est ce gars avec un putain de survêtement jouant de la cornemuse? C’est la putain de chose la plus bizarre qui soit. »

Et de poursuivre : «Je détestais être appelé tel ou tel truc je détestais les étiquettes. Quand nous avons débuté, nous étions du genre: ’Nous ne sommes pas un groupe de métal’, et du coup ils ont dit ‘Ok, alors vous être du neo-metal!’. C’est ça oui, va te faire foutre ! »

Mais plus de deux décennies plus tard, Jonathan est beaucoup plus à l’aise avec le préfixe tant redouté «neo».

«Si nous avons inventé le neo-métal, alors putain merde, cool», rigole-t-il. «C’est plutôt cool de dire que nous avons aidé à inventer une sorte de mouvement, c’est assez fou. Le dernier grand mouvement c’était nous. D’autres groupes ont aidé, mais nous avons lancé et mené tout ça ».

Track list « The Nothing » :

1. The End Begins
2. Cold
3. You’ll Never Find Me
4. The Darkness Is Revealing
5. Idiosyncrasy
6. The Seduction of Indulgence
7. Finally Free
8. Can You Hear Me
9. The Ringmaster
10. Gravity of Discomfort
11. H@rd3r
12. This Loss
13. Surrender to Failure