LITIGE – En eaux troubles
LP, Destructure Records, bientôt ! 
(Punk / Lyon)

Litige, c’est une petite pépite qui nous vient de Lyon, et si d’ici fin mai le coronavirus nous a lâché la grappe, on aura même la chance de les voir en live au This Is My Fest 8, évènement punk incontournable parisien qui se déroulera au Gibus avec aux manettes de cette belle programmation Till de Guerilla Asso.
Litige fait son apparition sur bandcamp en 2015 avec sept premières démos plutôt prometteuses. Déjà à cette époque, le groupe avait trouvé son style… du punk enragé soutenu par la voix incisive de Louise, des textes en français sacrément burnés et plutôt bien écrit. Litige ne fait pas de détours, ils vont à l’essentiel tout en apportant de la hargne et de la mélodie. Le résultat… Un premier album en 2017 qui porte le doux nom de “Fuite en avant” ! Une chose est sur, les pogos seront au rendez-vous au Gibus et visiblement (merci bandcamp) le groupe prévoit même la sortie de son 2ème album très bientôt sur Destructure Records (et on a même le nom… “En eaux troubles” et un premier titre en bonus !).

 

Les OLIVENSTEINS – Euthanasie
EP, Réédition du 45tours de 1979, 30 Mai 2019
(Punk / Rouen – Paris)

Quand on parle de la scène punk, on a souvent tendance à se branler la nouille sur les groupes new-yorkais du fameux CBGB ou les méchants et stupides keupons londoniens. Mais en France, nous aussi, nous avons eu nos légendes… et parmi elles on peut mettre en haut du podium les Olivensteins ! Une carrière éclair, intense et sans concession à l’image de leur musique ! C’est en 1978 que se forme ce groupe, du côté de Rouen avec comme tête pensante Gilles Tandy. Ils sortent un premier et unique 45 tours, un disque qui aura fait pogoter nos ainées avec notamment les titres “Fier de ne rien faire” et “Euthanasie” ! Malgré la signature sur le label Barclays qui veut leur sortir leur premier 33 tours et des tournées dans des salles de plus en plus grandes, l’aventure des Olivensteins s’arrêtera en 1980. La raison : des problèmes juridiques à cause du Dr Claude Olievenstein, un psychanalyste visiblement pas fan de punk qui n’apprécie pas que son nom soit relié au groupe. Autre souci, la scène punk qui n’évolue pas dans le bon sens selon les gars… Bref, les Olivensteins tirent leur révérence avec classe et fracas !
Par chance, quelques fans inconditionnels vont réveiller la bête… Notamment le label Born Bad Records qui sortira une compilation du groupe en 2013 et finalement un premier album qui verra le jour en 2017. Aujourd’hui, les Olivensteins semblent toujours d’attaque, avec évidemment plus de rides et de cheveux blancs mais toujours animés par cette flamme punk qui les suit depuis leurs débuts. Malheureusement leurs concerts sont rares et l’occasion de les voir au Ground Control à Paris, c’est foutu… Merci à notre charmant virus venu foutre un sacré bordel dans le pays !

 

VERBAL RAZORS – By Thunder And Lightning
LP, Deadlight Records, 13 mars 2020
(Trash Crossover / Tours)

Le 13 mars dernier, les bacs ont tremblé avec la sortie du tout nouveau Verbal Razors. Les garçons nous avaient laissé en 2016 avec l’excellent “Misleading Innocence” et visiblement le niveau n’a pas baissé avec cette nouvelle galette “By Thunder And Lightning” sortie sur Deadlight Records. Toujours dans la veine Trash / Crossover, les morceaux se veulent nerveux, méchants et rapides ! On pense évidemment à Iron Reagan, à Suicidal Tendencies ou encore à The Exploited… rien de nouveau ou de révolutionnaire dans ce “By Thunder And Lightning” mais les fans du genre vont être conquis ! Et une chose est sur, ces petits gars de Tours vont encore nous faire méchamment transpirer dans la fosse !

 

ROTTEN MINDS – Rat City Dog Boy
LP, Lövely Records, 6 mars 2020
(Post Punk / Suède)

Du punk suédois à la fois catchy, froid et entêtant… C’est un peu (voir même beaucoup) la recette de Rotten Mind. En février dernier, le groupe a balancé son 4ème album “Rat City Dog Boy”, un album qui sent la bière pas chère, les rades sales mais accueillants et les rues pluvieuses d’Uppsala, leur ville d’origine. A passer plus de temps dehors ou en studio que dans leur propre appart’, l’inspiration a été quelque peu orienté et le résultat est sacrément bien réussi. On regrettera peut-être le son un peu moins roots que sur leurs précédents disques mais l’esprit et l’énergie sont toujours là, c’est ce qui compte !

 

POGO CAR CRASH CONTROL – Tête Blême
LP, Panenka Music, 15 mai 2020
(Punk / Région parisienne)

Ils ont décidé de taper fort avec deux nouveaux singles percutant histoire de bien nous faire capter qu’ils ont encore fait un album de dingue : les Pogo Car Crash Control sont ready pour un 2ème round intitulé “Tête Blême”, un disque qui se veut méchamment bon et délirant, preuve en est du titre éponyme et de “L’Odeur de la mort” dispo depuis quelques semaines sur les internets. Avec “Déprime Hostile”, les P3C sont entrés directement dans la cour des grands (tournées avec Mass Hysteria, Download Fest, Hellfest…) avec des titres brutes et directs. Pour son successeur, les thèmes semblent toujours aussi sombres et leur son se veut plus fat, plus construit avec des sonorités métal, punk, hardcore, noise… l’ambiance se veut aussi schizophrène (et surtout le chant pour être honnête). Un disque qui colle plutôt bien à l’actu ! Rendez-vous le 15 mai prochain pour choper cette belle galette chez votre disquaire et le 10 décembre pour leur tout premier Bataclan !