Papa Roach fait partie des groupes incontournables de la scène néo-metal des années 2000, un groupe qui a marqué l’adolescence de beaucoup d’entre nous et qu’on suit toujours un peu du coin de l’oeil et de l’oreille, de façon plus ou moins assumé. Une chose est sûre, le néo-metal n’est pas comme le bon vin et certains de leurs compagnons de route n’ont pas su garder le cap ou en tout cas s’adapter. Chose que Papa Roach a plutôt bien assimilée… On ne peut pas leur reprocher de s’être endormis sur leurs lauriers et de jouer la carte de la nostalgie. Depuis ces dernières sorties, le groupe de Jacoby Shaddix n’a cessé de se renouveler, de tester de nouvelles influences, de prendre des risques, même si cela a pu décevoir ou étonner certains fans.

En ce début d’année 2019, Papa Roach sort donc « Who Do You Trust ? », son 10ème album studio, successeur du pas trop mal « Crooked Teeth », dans lequel on retrouve quelques similitudes. Durant ces 38 min (soit 12 titres), le groupe nous offre un panel vaste et plutôt déroutant de leurs influences : rock (mainstream), pop, électro (qu’on avait déjà dans « Crooked Teeth »), dubstep, hip-hop… Papa Roach se lâche et le résultat est presque réussi. Oui, je dis presque puisque ce nouvel album contient des ratés, la preuve que les prises de risque ne fonctionnement pas toujours… Comme par exemple les titres « Problems », « Maniac » ou encore « Come Around », des compos un peu ringardes et sans grand intérêt dans le dérouler de l’album. À côté de ça, on retrouve quand même des belles surprises comme le titre punk « I Suffer Well » (1min21 de pure puissance) ; la performance vocale de Jacoby Shaddix est remarquable dans le morceau « Elevate », alternant chant clair et hip-hop ; on est happé par l’énergie et l’efficacité de « The Ending » (en ouverture d’album), « Not The Only One » et « Who Do You Trust ? » ; et on notera également un ovnis avec l’étonnant « Top Of The World » aux sonorités très sombres et pop à la Twenty One Pilot ou encore Imagine Dragons (Fallait oser !).

Avec ce « Who Do You Trust ? », Papa Roach s’éloigne définitivement de ses premières amours, et assume ouvertement ses nouvelles influences au risque de choquer ses fans ! Le groupe ne fait pas dans la facilité et avec ce disque, soit, pas forcement très cohérent, il nous montre toutes ses capacités musicales. Papa Roach a encore de belles années de rock et de scène devant lui… Et je pense qu’ils ont encore pas mal de surprises à nous balancer. En attendant, rendez-vous le 20 juin prochain à Clisson, où Jacoby Shaddix et toute la bande joueront pour le Knotfest au côté de Slipknot, Rob Zombie et Sick Of It All pour ne citer qu’eux.

A ECOUTER : The Ending, Elevate, Not The Only One, I Suffer Well, Feel Like Home.